Crise grecque: 120000 Euros pour une bouteille de champagne à Mykonos





120000-euros-champagne-mykonos-nammos

Il peut être une bouteille de champagne le plus cher du monde, vendu dans l'un des pays les plus pauvres de l'Europe: Un autre paradoxe grec

Il n'est pas un secret que l'île grecque de Mykonos attire la jet-set du monde entier et des célébrités riches pendant l'été, dont beaucoup ont des habitudes coûteuses. Mais jusqu'à quel point ce que ces personnalités aller à impressionner leurs amis riches et montrer au reste du monde?

Il semble que la foule riches visite "l'île des vents,"Comme on l'appelle souvent Mykonos, sont prêts à payer 120,000 euros pour une bouteille de champagne dans la célèbre plage-bar et un restaurant Nammos, situé à Psarou, l'une des plages les plus populaires de la belle île de l'Égée.

Avec 120,000 euros que Armand De Brignac Methouselah Midas bouteille coûte quelqu'un pouvait facilement acheter un appartement dans de nombreux domaines de la Grèce et le monde. Dans d'autres pays, le prix le plus cher pour la même bouteille a été trouvé à Miami où il a été vendu pour 120,000 Dollars américains.

Depuis le début de la saison estivale personne n'a osé consommer une bouteille de champagne la plus chère en Grèce; cependant, il se dit que la semaine dernière un riche arabe a ordonné la bouteille qui avait été gardé dans un coffre à la barre Nammos.

Le prix incroyable de 120,000 euros pour une bouteille de champagne est un excellent exemple des différences financières et sociales en Grèce, le pays en crise où de nombreuses personnes vivent avec un salaire minimum qui a été récemment abaissé à sous 586 euros par mois.

"Si l'on regarde dans le menu de Nammos nos yeux sauté quand nous avons atteint la page de champagne. Nous avons vu des bouteilles qui vont de 72,000 et même 120,000 d'euros. Nous ne pouvons pas croire que quelqu'un passer ce montant à une bouteille de champagne, surtout maintenant,»Dit une plage pratiquant grec qui a été en dégustant un café sur les célèbres chaises longues de Nammos. Les rumeurs ont-il que certains de ces transats à être loués à des clients riches pour tout l'été sont au prix de 2,000 - 3,000 euros par mois.

Psarou Beach, Mykonos

Psarou Beach, Mykonos

Outre les prix élevés et probablement bouteille de champagne la plus chère d'Europe, Psarou plage a beaucoup à offrir et Nammos est considéré comme l'un des meilleurs endroits où quelqu'un peut visiter à Mykonos au cas où ils peuvent se le permettre.

La plage est composée de sable doré et une eau cristalline. Depuis 2003 quand Nammos a ouvert ses portes à son public de la jet-set, chaque été titulaire d'une histoire de sa propre.

Chaque année Nammos accueille l'élite, que ce soit les acteurs, modèles ou des magnats des affaires. Un environnement calme, bien protégé du vent devient la maison à certains oh yachts les plus chers du monde et de leurs riches propriétaires.


Tharroe-mykonos-hôtelOù dormir?: Tharroe de Mykonos*****

Après l'architecture mycénien traditionnel hôtel Tharroe of Mykonos est un brillant mélange d'éléments multi-culturelles, avec des influences de luxe sophistiqués et des équipements modernes. Inspiré par le roman de la mer Égée, il combine art et luxe, avec simplicité pure. Repéré sur le sommet d'une petite colline, offrant une vue panoramique sur la mer Egée, Mykonos centre de la vieille ville et les couchers de soleil magiques, Tharroe de Mykonos est un lieu de beauté absolue et la vie privée. Son emplacement unique à proximité du centre-ville, mais à l'écart de la foule, rend l'hôtel Tharroe of Mykonos un ciel de frais de détente dans l'une des îles grecques les plus dynamiques.


Grèce yeux des bons du Trésor pour couvrir resserrement du financement: ministre


ATHENES |
Sun Aug 5, 2012 1:24am IST

ATHENES (Reuters) – Greece is leaning towards issuing T-bills to plug a cash squeeze this month as resumption of its bailout funding hinges on a positive assessment by European Union and IMF inspectors, its deputy finance minister told Sunday’s Kathimerini newspaper.

Cash-strapped and behind targets agreed under a 130 billion ($160.4 milliard) financial rescue package, Athens faces a 3.2 billion euro bond maturity on August 20.

The situation (with cash reserves) is borderline and will remain so until September when the (EU/IMF/ECB) report will be concluded,” Deputy Finance Minister Christos Staikouras told the paper in an interview.

We are managing cash reserves carefully and exploring several solutions, such as an increase in the issuance of T-bills. We will choose the optimal solution in agreement with our partners,” at-il dit.

Shut out of bond markets, Greece issues T-bills on a monthly basis to refund maturing short-term paper. It needs to roll over 2.6 billion euros of six- and three-month T-bills this month.

German newspaper Die Welt said on Saturday the European Central Bank agreed on Thursday to raise the upper limit of T-bills the Bank of Greece can accept in exchange for emergency loans.

Staikouras said the government was finalizing an 11.6 billion euro package of spending cuts to bring the bailout program back on track, hoping a positive report by the so-called troika of inspectors will release the next aid payment.

The troika will meet with Finance Minister Yannis Stournaras on Sunday. Athens is keen to convince its international lenders it will stick to the prescribed economic adjustment plan before asking for any break such as more time to apply the austerity measures.

The more credible we are in attaining goals and commitments, the more room we will have to seek amendments to the pursued support program,” Staikouras told the paper.

Greece has narrowly dodged bankruptcy several times before, with the government carrying out a juggling act, holding off from paying some suppliers until the next tranche of aid from lenders arrives.

Staikouras said the three-party coalition government is trying to avoid a euro zone exit and striving to achieve a favorable outcome.

The good scenario we expect to make happen is getting a positive report from our partners, conclude the recapitalization of banks, achieve an extension of the fiscal adjustment and see the economy recover,” Staikouras dit.

($1 = 0.8104 d'euros)

(Déclaration par George Georgiopoulos)